Survivre sous le pont-tunnel Samson

Photographies par Pascal Huot

Le Corridor de la rivière Saint-Charles, dans la ville de Québec, désigne la piste cyclable qui longe les deux berges de la rivière. Quotidiennement, les cyclistes qui l’empruntent passent sous le pont-tunnel Joseph-Samson, bâti en 1922, sans porter attention au remblai de ciment accueillant la structure du pont. Ce photo-reportage expose l’état du sinistre site, un refuge de dernier espoir pour certains d’entre nous.

Le couloir étroit, sombre, s’étire d’à peine plus d’un mètre dans ses parties plus larges et mesure seulement 54 cm aux assises des poutres de métal. Lorsqu’on y pénètre, l’endroit semble insalubre, avec une forte odeur d’humidité. Le béton est altéré par la moisissure et la pourriture se charge des détritus. Les gens qui y ont élu domicile utilisent un éclairage de bout de chandelle et des cartons de fortune. Ils y dorment, mangent et s’intoxiquent, ayant à cohabiter également avec une quantité appréciable d’araignées.

En somme, le lieu n’est guère invitant, ni paisible. En effet, ces personnes doivent quitter l’endroit au petit matin pour ne pas déranger voire apeurer passants et cyclistes qui s’engagent dans le tunnel. Un panneau à cette hauteur indique même les règles à suivre pour sa propre sécurité: demeurer dans les sentiers aménagés et signaler toute source potentielle de danger en composant le numéro 911.

Une réponse à “Survivre sous le pont-tunnel Samson”

Laissez un commentaire

Powered by WP Hashcash

facebook
 
catégories